Gendarmerie du Cher

Gendarmerie

Détachement de gendarmerie à cheval du Cher :

Faisant feu de tout bois, et manquant de soldats aguerris, les autorités envoyèrent en premier lieu pour combattre les insurgés de Vendée et de Bretagne, les brigades de gendarmerie, particulièrement celles à cheval, afin de former des unités de cavalerie expérimentées qui combattirent dans l’Ouest. Ainsi, un détachement de 17 gendarmes à cheval du Cher était présent dans les rangs de la division de Niort, armée des Côtes de la Rochelle (fin juin 1793).

Didier Davin indique que 6 octobre 1793, le représentant du peuple en mission dans le Cher autorisa la levée d’une force publique, arrêtée par le conseil du département le 12 mai et de fonds (un million) pour l’entretien et la solde de la dite force1.


« Considérant que le département du Cher a envoyé, en trois fois, presque toute sa gendarmerie, soit aux frontières soit contre les brigands de la Vendée. Le comité révolutionnaire lèvera une compagnie d infanterie, une compagnie de canonniers et deux compagnies de cavalerie. Aucun citoyen de moins de 25 ans ne pourra s’y engager. Les deux compagnies de cavalerie feront avec les brigades de gendarmerie, organisées avec les gendarmes restant, le service de gendarmerie et en auront la solde. La première compagnie restera à Bourges et la seconde sera répartie dans le département. La compagnie d infanterie sera envoyée à Nantes ».

1 Tiré des Archives de la Vendée et Archives nationales AF II 268-12.

 

sehri

Notice de Didier Davin et Laurent Brayard

Publicités