Compagnies franches corses

compagnies-franches

Les compagnies franches corses :

Formation :

Une loi du 5 février 1793 prescrivait l’organisation des 15ème, 16ème, 17ème et 18ème bataillons de chasseurs. C’est à cette occasion que les 2ème, 3ème et 4ème bataillons corses auraient dût être dissous pour entrer dans la composition des nouveaux bataillons de chasseurs. Cependant l’opération traîna en longueur et les événements politiques agitèrent bientôt la Corse. Les trois bataillons entrèrent en insurrection contre les Français et les républicains, furent désarmés ou passèrent à l’ennemi. Toutefois, les Corses restés fidèles formèrent trois compagnies franches corses.

Historique :

Une compagnie franche corse sous les ordres du capitaine Landinelli se trouvait dans la garnison assiégée de Bastia (février 1794)1.

Un arrêté des Consuls du 12 janvier 1800, prescrivit la formation de trois nouvelles compagnies franches corses composées de 3 officiers et 99 hommes. Elles furent envoyées occuper les îles de la Madeleine et d’Asinara.

1ère compagnies franche corse :

La 1ère compagnie franche corse était à l’Armée d’Italie, aile gauche de l’armée (5 avril 1794)2.

2ème compagnie franche corse :

3ème compagnie franche corse :

sehri

Compagnie franche de Susini :

Date de formation : elle fut formée au mois de mars ou d’avril 1793.

Historique :

Elle comptait environ 100 hommes. Elle fut versée dans un nouveau bataillon formé à Nice dénommé bataillon des chasseurs de Nice (22 septembre 1795). Ce dernier fut finalement versé dans les rangs de la 17e demi-brigade d’infanterie légère (24 mars 1796)3.

Jean-Dominique Susini, né le 15 février 1764, à Frassetta, dans le canton d’Ornano, département de Corse, fils de François et de Xavière. Il entra au régiment Royal Corse (19 mars 1785), il obtînt son congé (6 octobre 1788). Il servit dans la Garde nationale soldée du département du Liamone, lieutenant (1791), il passa à l’armée d’Italie (5 janvier 1792), et fut blessé au combat de Saint-Martin, blessé d’un coup de feu au bras droit (5 juin). Il participa à l’expédition contre la Sardaigne (février 1793). Il fut nommé capitaine (23 avril 1793), commandant la compagnie franche du département de la Corse, formées à Nice (23 avril). Il passa dans le bataillon des chasseurs de Nice (1795), puis dans la 17e demi-brigade légère de seconde formation (24 mars 1796). Il fut blessé à la bataille de Montenotte (15 germinal an IV), d’un coup de feu au bras droit, puis d’un coup de baïonnette à la cuisse droite sur l’Adige près de Vérone (15 prairial an VII). Il participa à l’expédition contre Corfou, et fut fait prisonnier de guerre (1799-1801). Il rentra en France après la paix avec les Autrichiens (1801). Il fut nommé adjudant de place de 1ère classe à Pirrighetonne en Italie (23 septembre), à la même fonction à Osopo (19 décembre 1807-1814). Il soutînt un long siège contre les Autrichiens (1813-1814). Il évacua et rentra en France, et fut placé en demi-solde (2 juin 1814). Nommé commandant d’armes de 4e classe aux Cent Jours, commandant la place de Porteros (14 mai 1815). Il fut replacé à la demi-solde à la Seconde Restauration (1er août). Il obtînt finalement son traitement de réforme (1er janvier 1819) et fut admis à la retraite (8 octobre 1826). Chevalier de la Légion d’honneur (30 août 1832), il présenta un état de service complet (15 avril 1833). Il mourut le 4 novembre 1840.

sehri

Compagnie franche de Bonnelli :

Date de formation : elle fut formée au mois de mars ou d’avril 1793.

Historique :

Son effectif théorique était d’environ 100 hommes.

sehri

Compagnie franche de Massoni :

Date de formation : elle fut formée entre mai et août 1793.

Historique :

Elle comptait un effectif théorique de 100 hommes.

sehri

Compagnie franche de Guibréja :

Date de formation : elle fut formée entre mai et août 1793.

Historique :

Elle comptait un effectif théorique de 100 hommes. Elle fut versée dans un nouveau bataillon formé à Nice dénommé bataillon des chasseurs de Nice (22 septembre 1795). Ce dernier fut finalement versé dans les rangs de la 17e demi-brigade d’infanterie légère (24 mars 1796)4.

sehri

Compagnie franche de Léoni :

Date de formation : Elle fut formée entre mai et août 1793.

Historique :

Elle comptait un effectif théorique de 100 hommes. Elle fut versée dans un nouveau bataillon formé à Nice dénommé bataillon des chasseurs de Nice (22 septembre 1795). Ce dernier fut finalement versé dans les rangs de la 17e demi-brigade d’infanterie légère (24 mars 1796)5.

sehri

Compagnie franche de Subrini :

Date de formation : elle fut formée entre mai et août 1793.

Historique :

Elle comptait un effectif théorique de 100 hommes. Elle fut versée dans un nouveau bataillon formé à Nice dénommé bataillon des chasseurs de Nice (22 septembre 1795).Ce dernier fut finalement versé dans les rangs de la 17e demi-brigade d’infanterie légère (24 mars 1796)6.

sehri

Compagnie franche de Coti :

Date de formation : elle fut formée à la fin de l’année 1793.

Historique :

Elle comptait un effectif théorique de 100 hommes.

sehri

Compagnies franches du Golo ou Solo :

Date de formation : 4 janvier 1797.

Historique :

Deux compagnies franches du Golo ou Solo forte chacune de 60 hommes furent formées le 4 janvier 1797 pour la 1ère compagnie, le 21 janvier pour la 2ème compagnie. L’opération eut lieu à Bastia. Ces deux compagnies furent versées dans les rangs des six bataillons de chasseurs corses créés par les Consuls (12 janvier 1800). Une nouvelle compagnie fut créée, se composant de 3 officiers et 100 hommes (13 avril 1803).

sehri

Compagnie franche du Liamone :

Date de formation : elle fut formée par arrêté le 13 avril 1803.

Elle était composée comme celles du Golo par 3 officiers et 100 hommes.

sehri

Article de Laurent Brayard, iconographie Didier Davin, diverses compagnies franches des armées de la Révolution.

1 Tradition magazine n° 270, La campagne militaire en Corse 1794, Natalia Griffon De Pleineville.

2 Ordre de bataille de la collection Nafzinger, du 5 avril 1794 tiré des archives nationales.

3 État de service de Jean-Dominique Susini, base leonore.

4 État de service de Jean-Dominique Susini, base leonore.

5 État de service de Jean-Dominique Susini, base leonore.

6 État de service de Jean-Dominique Susini, base leonore.

Publicités