6e bataillon de Soissons

6e-bataillon-de-soissons

6e bataillon de Soissons (Aisne) :

 

Date de formation : automne 1793

Formation :

Bataillon de réquisition levé à Soissons, probablement dans le district du même nom, lors de la levée en masse (août 1793). Il fut levé dans l’automne ou le début de l’hiver 1793.

Historique :

Ce bataillon de réquisition fut semble-t-il versé, probablement en 1794, dans le 28e régiment d’infanterie, ou dans une demi-brigade qui devint en 1803 par amalgames successifs, puis réforme régimentaire (septembre-octobre 1803), le 28e régiment d’infanterie de ligne.

Portraits :

Jean-Baptiste-Louis Brayer de Beauregard, fils d’un brasseur, né à Soissons en 1770, fit des études au collège de l’Oratoire, puis entra dans les bureaux de l’administration provinciale et devint secrétaire rédacteur de la commission intermédiaire, passa ensuite dans les bureaux du district de Soissons (1790), puis fut atteint par la réquisition et servit dans le 1er bataillon de réquisition du district de Soissons (automne 1793), il en devint le quartier-maître trésorier. Peu enclin à la vie militaire, il demanda son congé qu’il obtînt et s’installa à Paris où il fut nommé professeur au prytanée de Saint-Cyr, se démit de sa chaire au bout de deux ans, pour se livrer à l’étude de l’économie politique, il fit un voyage en Hollande, rapporta de curieux documents sur le commerce et l’industrie de ce pays, à son retour, il fut nommé chef du secrétariat de Dalphonse, préfet du Gard (1806), et rassembla des matériaux pour la statistique de ce département, Dalphonse étant parti, l’ouvrage presque terminé, ne fut remis au nouveau préfet du Gard, Lacoste qu’en 1833. Chef du secrétariat de la préfecture de l’Aisne (1812), écrivit un livre La Statistique du département de l’Aisne qui lui valut un prix (1827), en retraite et malade (1832), il mourut le 1er janvier 1834.

Notes de Laurent B. iconographie de Jérôme Croyet

sehri

Publicités