Autres unités des Basses-Alpes

compagnies-franches

1er bataillon auxiliaire des Basses-Alpes :

Date de formation : 1799

 

Historique :

Il fut versé dans les rangs de la 88e demi-brigade de ligne en 1800[1].

sehri

Compagnie franche de Manosque ou de volontaires de Manosque :

 

Date de formation : formée le 20 juillet 1792,

Formation :

Elle fut formée en rapport avec la loi du 31 mai de la même année qui créa 54 compagnies franches. Son capitaine était Chabrier, lieutenant Ailaud, chirurgien Dherbes.

 

Historique :

1792 :

Très peu motivés par l’idée de partir en garnison pour Sisteron, les hommes refusèrent ce déplacement, les officiers durent démissionner.

1793 :

En janvier, elle se trouvait cependant en garnison à Sisteron, puis à Digne, le 26 janvier. Elle fut versée le 31 janvier, dans le 1er bataillon des chasseurs des Alpes, formé à Briançon (4e bataillon des Basses-Alpes)[2].

sehri

La ou les compagnies franches des Basses-Alpes :

 

Date de formation : Elle fut formée entre mai et août 1793.

Formation :

A sa formation, elle comptait un effectif théorique de 100 hommes.

Historique :

1793 :

Sous la dénomination de chasseurs des Basses-Alpes, nous la retrouvons le 11 décembre, dans l’armée du siège de Toulon, aile gauche. Elle était forte de 69 hommes et 3 officiers.

1795 :

Mais il semble qu’il y ait eut d’autres compagnies franches des Basses-Alpes, Belhomme indique que plusieurs furent versées le 22 septembre, dans le bataillon des chasseurs de Nice.

Article de Laurent B. et Didier Davin (notamment surtout pour la compagnie franche de Manosque), iconographie de ce dernier, diverses compagnies franches de l’armée française sous la Révolution.

sehri

[1] Champeaux, Etat militaire de la République française pour l’an douze, dédié au Premier Consul d’après son autorisation, 4e partie, p. 149.

[2] Une autre source indique que ce versement se déroula le 21 juillet 1793.

Publicités