4e bataillon de la Corse

bataillon-de-volontaires-nationaux

4ème bataillon de Corse :

Date de formation : Il fut formé à Calvi, le 12 août 1791, selon Belhomme1. Probablement formé seulement vers février 1792.

Formation :

Il se composait de volontaires des districts de Calvi et de Corte, sa date de formation fut probablement beaucoup plus tardive que ne l’indique Belhomme, au mois de janvier ou février 1792.

Historique :

1792 :

Le bataillon fut passé en revue à sa formation, quasiment sans armes et sans habillement. La compagnie Gambini cantonnait à Cervione, sans armes (2 mars), tandis que le reste du bataillon était à Corte (6 mars). Les compagnies Raffaeli et Gambini n’étaient pas habillées. Le bataillon n’obtînt que tardivement son numéro, dans l’ordre des bataillons de volontaires de la Corse, par tirage au sort (21 juin). La compagnie Gabrielli se trouvait en cantonnement à Vico (30 juin), proposant de se déplacer à Piance (17 juillet). Il entra en insurrection lorsqu’il lui fut demandé d’envoyer des compagnies à l’armée du Midi sur le continent. Les autorités militaires voulaient procéder à un tirage au sort pour envoyer deux de ses cinq compagnies. Aucun renfort ne fut envoyé en France.

1793 :

Il se trouvait à Sartène, deux compagnies étant détachées à Bonifacio, les compagnies Giuducci et Guglielmi (janvier). Ces deux compagnies furent finalement détachées pour participer à l’expédition de Sardaigne et les îles Maddalena (février), conduit par le commissaire Quenza et le lieutenant-colonel Bonaparte. L’expédition fut un échec, Colonna-Leca déclara qu’il ne pouvait partir faute de moyens et de fonds. Une loi du 5 février 1793 prescrivait l’organisation des 15ème, 16ème, 17ème et 18ème bataillons de chasseurs. C’est à cette occasion que le bataillon aurait dû être dissous pour entrer dans la composition des nouveaux bataillons. Cette dissolution traîna en longueur, puis Paoli ayant appeler à l’insurrection générale contre les Français et les républicains, le 4e bataillon s’insurgea contre la Convention nationale, alors que les commissaires voulaient les dissoudre (avril). Les Français et les Corses fidèles à la République s’enfermèrent dans la citadelle d’Ajaccio.

État-major des cadres à la formation du bataillon2 :

État-major :

Lieutenant-colonel Francesco Grimaldi, du canton de Niolo, lieutenant-colonel en second Vincentello Colonna-Lega, de Vico, adjudant sous-officier Paolo Margaggi, de Bocognano.

1ère compagnie : capitaine Gambini.

2e compagnie : capitaine Raffaeli.

3e compagnie : capitaine Gabrielli.

4e compagnie : capitaine Giuducci.

5e compagnie : capitaine Gugliemi.

Article de Laurent Brayard

sehri

1 Belhomme, Histoire de l’Infanterie en France, tomes 3 et 4.

2 Commandant Dumont, Les bataillons de volontaires, 1791, p. 72.

Publicités