7e bataillon de l’Aude

bataillon-de-volontaires-nationaux

7ème bataillon de l’Aude :

 

Date de formation : Selon Belhomme, il fut formé le 6 avril 1793[1].

Historique :

1793 :

Le 1er septembre, l’unité fut signalée à l’armée des Pyrénées-Orientales, au camp de Salces[2]. Présent le 28 septembre, à l’armée des Pyrénées-Orientales, parmi les troupes du camp de la Union, et fort de 142 hommes[3]. Il fut remplacé par le 9ème bataillon de l’Aude et vint prendre garnison à Perpignan.

1794 :

Le 19 avril, le bataillon était à l’armée des Pyrénées-Orientales dans les cantonnements maritimes à Gruissan[4]. En novembre, il faisait partie de l’armée des Pyrénées-Orientales, dans la brigade Davin avec la Légion de la Montagne, les 3ème et 4ème des Côtes-Maritimes, le 4ème du Tarn, la demi-brigade des chasseurs-éclaireurs, le 4ème d’infanterie légère, le 3ème des Pyrénées-Orientales, les 1er et 5ème du Mont-Blanc, le 1er de Béziers, le 7ème de l’Ariège, le  3ème de la Montagne et huit compagnies d’artillerie[5].

Embrigadement/amalgame :

2e formation :

La 9ème demi-brigade provisoire aussi appelée 2ème demi-brigade de l’Aude fut formée le 24 juin 1795, à Figuière, selon Belhomme. Elle se composait des 5ème, 7ème et 9ème bataillons de l’Aude. Elle fut versée dans les rangs de la 4e demi-brigade de ligne en seconde formation[6].

Portraits :

Pierre Banel, né à Lectoure dans le Gers, le 30 juillet 1766. Soldat au régiment ci-devant de Vintimille (1784), caporal (1788), fourrier (janvier 1789), sergent (juin), il quitta le service (17 juillet). Adjudant-major au 2ème bataillon des volontaires du Gers (20 juin 1792), lieutenant-colonel du 7ème bataillon de l’Aude (1er juin 1793). Il commanda ensuite un bataillon de grenadiers (1er septembre),  à l’armée des Pyrénées-Orientales. Il servit au combat d’Orles (3 septembre), à Peyrestortes (17 septembre), et il fut nommé chef de brigade (11 octobre). Il servit sous d’Aoust à l’attaque du camp de Villelongue (19 décembre). Nommé général de brigade (25 décembre), il servit à la division Pérignon notamment à la prise de Montesquieu (30 avril 1794), au combat de Llobregat (7 juin), prit part au combat de Bezalu (21 juin) division Augereau, à la bataille de la Montagne Noire (17 au 20 novembre), au combat de Bascara (6 mai 1795). Il servit (13 juin) dans la division Haquin, bataille de la Fluvia et passa à l’armée d’Italie (septembre). Commandant la 2ème brigade de la division Augereau (6 novembre), il fut blessé d’un coup de feu à la bataille de Loano (23 et 24 novembre). Commandant la 3ème brigade de la division Augereau (4 avril 1796), il fut tué à l’attaque du Château de Cossaria en Piémont, le 13 avril 1796.

Article de Laurent B.

sehri

[1] Belhomme, Histoire de l’Infanterie en France, tome 3 et 4.

[2] Ordre de bataille de la collection Nafziger, armée des Pyrénées-Orientales, 1er septembre 1793.

[3] Chuquet, Dagobert, p. 450 et 451.

[4] Chuquet, Dugommier.

[5] Chuquet, Dugommier.

[6] Champeaux, Etat militaire de la République française pour l’an douze, dédié au Premier Consul d’après son autorisation, 4e partie, p. 150.

Publicités