3e bataillon de l’Ardèche

bataillon-de-volontaires-nationaux

3ème bataillon de l’Ardèche ou bataillon des grenadiers ou 2ème bataillon des grenadiers de l’Ardèche :

 

Date de formation : formé le 15 janvier 1793.

 

Historique :

1793 :

Il était présent le 21 décembre, dans les brigades détachées de l’armée des Alpes. Il comprenait un effectif de 760 hommes et 24 aux hôpitaux[1].

1794 :

Le 20 février, fut incorporé dans ses rangs le bataillon de Roanne. L’opération eut lieu à Perpignan, armée des Pyrénées-Orientales. Au mois de mai, ce fut au tour du 3ème bataillon de Haute-Loire d’être incorporé dans ses rangs[2]. Le 19 avril, le bataillon était à l’armée des Pyrénées-Orientales dans la division du centre à Bages[3]. En novembre, le bataillon faisait partie de l’armée des Pyrénées-Orientales, brigade Martin avec le 4ème bataillon des Pyrénées-Orientales, le 6ème de la Dordogne, le 1er du Cantal, le 3ème des chasseurs des Montagnes, le 3ème de la Haute-Loire, et le 1er de la Montagne de Toulouse[4].

Embrigadement/amalgame :

1ère formation :

Il fut amalgamé en première formation dans la 55ème demi-brigade de bataille. Elle fut formée le 19 juin 1795, à Perpignan, selon Belhomme. Susanne confirme la date. Elle se composait du 1er bataillon du 28ème régiment d’infanterie et des 2ème et 3ème bataillons de l’Ardèche.

2ème formation :

La 55ème de bataille fut incorporée dans la 4ème de ligne et 5ème légère en deuxième formation.

Etat-major :

Lieutenant-colonel Scellier.

Article de Laurent B.

sehri

[1] SHAT de Vincennes, liasse et documents de l’armée des Alpes.

[2] Belhomme, Histoire de l’infanterie en France, tome 4.

[3] Chuquet, Dugommier.

[4] Chuquet, Dugommier.

Publicités