Basses-Alpes

bataillon-de-volontaires-nationaux

Bataillons des Basses-Alpes :

 

Levée de 1791 :

1er bataillon des Basses-Alpes, formé le 16 octobre 1791,

2e bataillon des Basses-Alpes, formé le 8 octobre 1791,

3e bataillon des Basses-Alpes, formé le 1er octobre 1791,

1er bataillon des grenadiers des Basses-Alpes, formé le 10 octobre 1791.

Plaintes reçues au département à propos des volontaires au sujet «  des désordres affreux qui se commettent à Entrevaux et à Colmars, les grenadiers volontaires se portent à tous les excès, la sûreté des personnes n’est pas respectée ».

Levée de 1792 :

4e bataillon des Basses-Alpes, formé le 31 janvier 1793.

Levée en masse de 1793 :

En septembre 1793, les bataillons issus de la levée en masse et dénommés bataillons de réquisition étaient prévus pour aller remplacer les troupes de garnisons et ainsi libérer les forces nécessaires pour combattre sur toutes les frontières et sur tous les fronts intérieurs (Vendée, Normandie, Toulon, Lyon, le Midi). Les Basses-Alpes étaient censées fournir cinq bataillons de réquisitionnaires destinés à l’armée d’Italie.

5e bataillon des Basses-Alpes, formé le 28 septembre 1793,

1er bataillon de réquisition des Basses-Alpes, formé le 17 octobre 1793,

1er bataillon de réquisition du district de Barcelonnette,

1er bataillon de réquisition du district de Castellane,

1er bataillon de réquisition du district de Digne-les-Bains,

1er bataillon de réquisition du district de Forcalquier,

1er bataillon de réquisition du district de Sisteron.

Levée des bataillons auxiliaires de 1799 :

1er bataillon auxiliaire des Basses-Alpes, formé en 1799.

Autres unités du département des Basses-Alpes :

Compagnie franche ou compagnie de volontaires de Manosque, formée en 1792,

Compagnie(s) franche(s) des Basses-Alpes, formé(es) entre mai et août 1793.

Attention, les documents anciens par une singulière erreur d’un fonctionnaire, ainsi que les ouvrages de spécialistes qui ont suivi jusqu’à nos jours, évoque un bataillon de Montferme des Basses-Alpes. Ce bataillon n’a jamais été du département, voir les travaux de Frédéric Pradal sur ce bataillon dans la rubrique du département de l’Ain, dont le bataillon de Montferme ou de Saint-Rambert (en Bugey) est issu.

Article de Laurent B.

sehri

Publicités