Autres bataillons des Bouches-du-Rhône

bataillon-de-volontaires-nationaux

 1er bataillon des sans-culottes :

 

Date de formation : sa date de formation est inconnue, il pourrait être un bataillon de réquisition.

Historique :

1793 :

Il se trouvait le 11 décembre, à l’armée de Toulon, aile gauche, où se trouvait un détachement de 59 hommes.

sehri

1er bataillon des chasseurs de Marseille :

 

Date de formation : sa date de formation est inconnue, il pourrait s’agir d’un bataillon de réquisition.

Historique :

1793 :

Il s’agit peut-être de lui, signalé par un ordre de bataille de la collection Nafziger, à l’armée des Pyrénées-Orientales, le 1er septembre, dans les rangs de l’avant-garde de l’aile gauche de l’armée. Il se trouvait le 11 décembre, à l’armée du siège de Toulon, aile gauche, comprenant un effectif de 372 hommes.

Embrigadement/amalgame :

2e formation :

Il semblerait bien qu’il fut versé dans les rangs de la 17e demi-brigade de ligne en seconde formation[1].

sehri

Légion de la Montagne :

 

Date de formation : Fille des Sociétés populaires, elle fut organisée à Marseille le 1er novembre 1793.

Formation :

Elle était composée d’un bataillon de carabiniers et d’un bataillon de chasseurs à huit compagnies de 100 hommes, et possédait également des dragons et de l’artillerie à cheval.

Historique :

Elle fut dirigée vers l’armée des Pyrénées-Orientales.

sehri

1er bataillon auxiliaire des Bouches-du-Rhône :

 

Date de formation : il fut formé en 1799

Historique :

1800 :

Il fut versé dans les rangs de la 93e demi-brigade de ligne en 1800[2].

Article de Laurent B. et Didier Davin

sehri

[1] Champeaux, Etat militaire de la République française pour l’an douze, dédié au Premier Consul d’après son autorisation, 4e partie, p. 151.

[2] Champeaux, Etat militaire de la République française pour l’an douze, dédié au Premier Consul d’après son autorisation, 4e partie, p. 151.

Publicités