Autres unités des Hautes-Alpes

gardes-nationales-en-vendee

1er bataillon de réquisition du district de Briançon :

Date de formation : automne 1793

Formation : bataillon de district formé lors de la levée en masse d’août 1793.

sehri

1er bataillon de réquisition du district d’Embrun, ou 7e bataillon de tirailleurs de la frontière :

Date de formation : selon Didier Davin, il fut formé le 10 septembre 17931.

Formation : bataillon de la levée en masse d’août 1793.

Historique :

Ce bataillon devînt (ou fut entièrement versé dans ce dernier), le 7e bataillon de tirailleurs de la frontière. Il servit à l’armée du Rhin, où il fut ravagé par les maladies, en février 1795, il ne comprenait plus qu’un effectif pléthorique d’environ 150 hommes.

sehri

1er bataillon de réquisition du district de Gap :

Date de formation : automne 1793

Formation : bataillon de la levée en masse d’août 1793.

sehri

1er bataillon de réquisition du district de Serres :

Date de formation : automne 1793

Formation : bataillon de la levée en masse d’août 1793.

sehri

Bataillon des chasseurs des Hautes-Alpes ou 3ème bataillon des chasseurs des Hautes-Alpes :

Date de formation : 29 juin 17942.

Historique :

Il fut formé à Briançon, avec la compagnie franche d’Orange, la compagnie de chasseurs de Nice et le bataillon de chasseurs de Vigilance (29 juin 1794).

Embrigadement/amalgame :

1ère formation :

Non connue.

2e formation :

Il fut versé dans les rangs de la 11e demi-brigade légère de seconde formation3.

sehri

Bataillons des gardes nationaux des Hautes-Alpes (siège de Lyon) :

Date de formation : août 1793, au moment de l’insurrection lyonnaise.

Historique :

1793 :

Au moment de la situation critique créée par l’insurrection lyonnaise, deux bataillons de gardes nationaux furent rassemblés le 20 août, à Embrun. Fort d’environ 1 066 hommes, ils furent envoyés en garnison dans la ville de Marseille.

1794 :

Un autre bataillon, le bataillon de grenadiers de la garde nationale, qui par ailleurs pourrait bien être l’un des deux bataillons cités par Belhomme, rentra dans ses foyers le 1er janvier. Un des deux bataillons de gardes nationaux cessa le service le 20 mai. Ses hommes rentrèrent dans leurs foyers. Le reste des gardes nationaux des Hautes-Alpes furent renvoyés chez eux début novembre.

sehri

Bataillon de gardes nationaux de la levée d’Albitte :

Date de réquisition : été 1794.

Historique :

Il fut requis par le représentant Albitte pour renforcer les troupes de l’armée des Alpes. En théorie il se composait de 1 023 hommes.

sehri

1er bataillon auxiliaire des Hautes-Alpes :

Date de formation : 1799

Historique :

Il fut versé dans les rangs de la 4e demi-brigade légère en 18004.

sehri

Compagnies des volontaires des Hautes-Alpes :

Date de formation : 1792.

Historique :

Elle fut formée durant l’été 1792 et incorporée dans le 7ème bataillon de la Drôme qui n’en comptait que six. L’opération eut lieu avant la fin de l’année.

sehri

Notices de Laurent Brayard et Didier Davin

1 Didier Davin citant une lettre des représentants du directoire du département des Hautes-Alpes, au sujet de la fourniture des volontaires dudit département, le 1er février 1795.

2 Belhomme, Histoire de l’Infanterie en France, tome 3 et 4.

3 Champeaux, État militaire de la République française pour l’an douze, dédié au Premier Consul d’après son autorisation, 4e partie, p. 149.

4 Champeaux, État militaire de la République française pour l’an douze, dédié au Premier Consul d’après son autorisation, 4e partie, p. 149.

Publicités