6e bataillon de la Charente-Inférieure

bataillon-de-volontaires-nationaux

6ème bataillon de la Charente-Inférieure :

Date de formation : selon Belhomme, il fut formé le 19 mai 17931.

Historique :

1793 :

Le 17 juillet, le bataillon se trouvait à l’Armée des Sables-d’Olonne à Luçon. Cette division sous le commandement de Tunck, forte de 2 000 hommes livra une bataille contre une force de 5 à 6 000 insurgés au Pont-Charron (25 juillet) :

« il avait avec lui 450 hommes du bataillon le Vengeur de la Charente, les 6e et 3e bataillons de la Charente inférieure, et le 4e escadron de gendarmerie. Les redoutes vendéennes sont attaquées à la baïonnette. L’intrépide Lecomte chef du bataillon le Vengeur, dit Tunck dans son rapport se précipite le premier dans le fossé, il est suivi et bien secondé par les capitaines Champlorier et Villeneuve, deux Charentais, du bataillon, toutes ces braves troupes grimpent au sommet des retranchements, 500 insurgés sont tués, et trois pièces de canon prises, mais Lescure et d’Elbée accourent au secours des Vendéens de la côte, Tunck doit se replier sur Luçon. Le 30 juillet un second combat se livre aux portes de Luçon, auprès du château de Bessay, les volontaires charentais s’y couvrent de gloire, le bataillon le Vengeur occupe la droite de l’Armée républicaine, qui compte seulement 1 500 hommes et la gendarmerie de la Charente la gauche. Ces soldats d’élite se conduisent en héros, 2 000 brigands ont mordu la poussière, on a pris trois canons et 1 500 républicains ont fait les frais de cette belle journée contre 20 000 ennemis »2.

Embrigadement/amalgame :

1ère formation :

Néant.

2ème formation :

D’après Belhomme, la 64ème demi-brigade de ligne fut formée le 21 novembre 1796, à Guérande, avec le 3ème bataillon de la 151ème demi-brigade de bataille, le 15ème bataillon de la formation d’Orléans, le 8ème de la Seine-Inférieure, les 1er, 2ème et 4ème de la Loire-Inférieure, le 6ème de la Charente-Inférieure, les 1er et 14ème bataillons de la Réserve, le 4ème bataillon des Ardennes, le 4ème bataillon de l’Orne, le 9ème Ter de Paris, le bataillon des Amis de la République et le 2ème bataillon de la République (Paris).

sehri

Article de Laurent Brayard

1 Belhomme, Histoire de l’Infanterie en France, tomes 3 et 4.

2 P. Boissonnade, Histoire des volontaires de la Charente pendant la Révolution, 1791-1794, Angoulême 1890, p. 218.

Publicités