Bouches-du-Rhône

bataillon-de-volontaires-nationaux

Bataillons des Bouches-du-Rhône :

 

Levée de 1791 :

1er bataillon des Bouches-du-Rhône, formé le 26 octobre 1791,

2e bataillon des Bouches-du-Rhône, formé le 1er décembre 1791.

 

Levée de 1792 :

3e bataillon des Bouches-du-Rhône, formé le 10 mai 1792,

4e bataillon des Bouches-du-Rhône, formé le 23 novembre 1792,

5e bataillon des Bouches-du-Rhône, formé le 4 août 1792,

6e bataillon des Bouches-du-Rhône, ou 6e de la légion de Marseille, formé le 20 août 1792,

7e bataillon des Bouches-du-Rhône, ou 7e de la légion de Marseille, formé le 23 septembre 1792,

1er bataillon des fédérés de Marseille ou 1er bataillon de Marseille, il fut formé le 2 juillet 1792,

2ème bataillon des Fédérés de Marseille ou bataillon des Fédérés du 21 janvier 1793, il fut formé le 26 octobre 1792,

Bataillon des fédérés d’Aix ou des fédérés Aixois ou du 21 janvier, formé en 1792,

1er bataillon d’Aix ou 1er bataillon de grenadiers d’Aix, formé le 24 septembre 1792,

2ème bataillon d’Aix ou 2ème bataillon de grenadiers d’Aix, formé en 1792,

9ème bataillon des Bouches-du-Rhône ou 1er bataillon du Lubéron ou 1er bataillon d’Apt, formé le 27 septembre 1792,

Bataillon de Martigues, formé le 27 septembre (ou 25 octobre) 1792,

1er bataillon de grenadiers des Bouches-du-Rhône, formé le 30 septembre 1792,

2ème bataillon de grenadiers des Bouches-du-Rhône (Cette[1]), formé le 30 septembre 1792,

1er bataillon de l’Union, formé le 1er octobre 1792,

Bataillon de Tarascon, formé le 4 octobre 1792,

1er bataillon de Marseille ou de la Phalange Marseillaise, formé le 19 octobre 1792,

2e bataillon de Marseille ou de la Phalange Marseillaise, formé le 19 octobre 1792,

 

Levée des 300 000 hommes :

Bataillon de Fédérés de Marseille (Toulouse), formé le 5 mars 1793,

2ème bataillon du Lubéron, formé le 30 avril 1793.

Levée en masse d’août 1793 :

Bataillon d’Apt ou  8ème bataillon des Bouches-du-Rhône, formé le 1er août 1793,

Bataillon des Phocéens ou 1er bataillon des Phocéens, 2 octobre 1793,

4ème bataillon de réquisition ou de la Montagne de Marseille,

5ème bataillon de réquisition ou de la Montagne de Marseille,

2ème bataillon de réquisition d’Aix ou de la Montagne d’Aix, formé le 22 octobre 1793,

3ème bataillon de réquisition d’Aix ou de la Montagne d’Aix,

4ème bataillon de réquisition d’Aix ou de la Montagne d’Aix,

5ème bataillon de réquisition d’Aix ou de la Montagne d’Aix,

6ème bataillon de réquisition d’Aix ou de la Montagne d’Aix,

7ème bataillon de réquisition d’Aix ou de la Montagne d’Aix,

1er bataillon des sans-culottes,

1er bataillon des chasseurs de Marseille,

Légion de la Montagne, formée le 1er novembre 1793.

Autres unités des Bouches-du-Rhône :

1er bataillon auxiliaire des Bouches-du-Rhône, il formé en 1799.

Compagnie de volontaires des Bouches-du-Rhône, formée dans l’été 1792, versée au 7e bataillon de la Drôme,

Compagnie de chasseurs des Bouches-du-Rhône, formée dans l’automne 1792,

1ère compagnie franche de Marseille, formée en 1792,

2e compagnie franche de Marseille, formée en 1792,

3e compagnie franche de Marseille, formée en 1792,

1ère compagnie franche des Bouches-du-Rhône, formée en juillet 1792,

2ème compagnie franche des Bouches-du-Rhône, formée en septembre 1792,

Compagnie franche de la Ciotat, formée peut-être en 1792,

4 compagnies de chasseurs de Marseille, formées entre mai et juillet 1792,

Compagnie des patriotes d’Aubagne, formée en mai et août 1793,

Compagnie de canonniers volontaires de Marseille, formée en 1793 (?),

Détachement de la garde nationale d’Aubagne,

Détachement de la garde nationale d’Arles,

Garde nationale d’Aix-en-Provence,

Détachement de grenadiers dit du Lubéron,

Corps d’éclaireurs des Bouches-du-Rhône, formé le 20 décembre 1800.

Article de Laurent B.

sehri

[1] Il s’agit de la ville de Sète, l’orthographe de Cette resta en vigueur jusqu’en 1927.

Publicités