Compagnies diverses du département de l’Aude

compagnies-franches

Compagnies de grenadiers de l’Aude :

Date de formation : automne 1792.

Historique :

1792 :

Fortes d’environ 100 hommes, elles furent formées en nombre inconnu durant l’automne 1792. Elles furent probablement versées dans un bataillon déjà formé, peut-être au camp de Soissons.

sehri

Compagnies franches de l’Aude :

Date de formation : 1792.

Historique :

1792 :

Une compagnie forte de 100 hommes fut formée en septembre 1792. Deux autres compagnies franches furent formées par le département en janvier et février 1793, elles comprenaient sur le papier un effectif de 150 hommes.

sehri

Compagnies des chasseurs de l’Aude :

Date de formation : 1792.

Historique :

1792 :

Le 27 novembre, une compagnie fut intégrée selon Belhomme dans le bataillon de chasseurs du Midi, formé à Montpellier.

1793 :

D’autres furent formées par la suite, puisque le 5 mars, deux compagnies de chasseurs de l’Aude furent versées dans un bataillon de fédérés de Marseille, nouvellement formé à Toulouse. Il devint en septembre, le 20ème bataillon de chasseurs.

Entre mai et août, quatre nouvelles compagnies de chasseurs de l’Aude furent formées. Deux compagnies furent versées au camp de la Union dans le 1er bataillon des Vengeurs, formé le 13 septembre à l’armée des Pyrénées-Orientales. L’une d’elle pourrait être la 4ème compagnie de l’Aude signalé le 1er septembre, à l’armée des Pyrénées-Orientales, avant-garde du camp de la Union[1].

Le 10 octobre, deux autres furent versées à Perpignan dans le 2ème bataillon de chasseurs révolutionnaires, armée des Pyrénées-Orientales. Il s’agit très probablement de compagnies formées de réquisitionnaires de la levée en masse.

Embrigadement/amalgame :

2e formation :

Elles furent versées dans les rangs de la 20ème demi-brigade légère de seconde formation[2].

sehri

Compagnies de « volontaires » ou de chasseurs de Castelnaudary :

Date de formation : levée en masse d’août 1793.

Formation :

Probablement formées avec des réquisitionnaires, la ville en forma deux en excédent comptant environ une centaine d’hommes chacune.

Historique :

1793 :

Le 10 octobre, elles furent versées à Perpignan dans le 2ème bataillon de chasseurs révolutionnaires, armée des Pyrénées-Orientales.

Article de Laurent B., dessin de Didier Davin, diverses compagnies franches au niveau national, des armées de la Révolution française.

sehri

[1] Ordre de bataille de la collection Nafziger, Armée des Pyrénées-Orientales, 1er septembre 1793.

[2] Champeaux, Etat militaire de la République française pour l’an douze, dédié au Premier Consul d’après son autorisation, 4e partie, p. 150.

Publicités